DéBUT DU CHANTIER DE L’éCOQUARTIER DE MéTIS-SUR-MER

La Ville de Métis-sur-Mer a récemment signé une entente avec l’organisme CMétis. Et lors de la séance du conseil municipal de lundi soir, le conseil a adopté le règlement autorisant la construction des réseaux d’aqueduc et d’égout.

Le maire, Jean-Pierre Pelletier, évalue le montant de ces travaux d’infrastructures à 3 millions de dollars. Il explique qu’environ 75 % du coût des travaux sera assumé par la municipalité et que le reste sera payé à l’aide de l’imposition d’une taxe de secteur.

Cette nouvelle disposition de la Loi sur la fiscalité municipale permet d’imposer un taux de taxation spécifique à un nouveau secteur en développement. Il s’agit d’une mesure mise en place en 2024 par le gouvernement provincial pour encourager la densification.

En même temps qu’ils vont bâtir, on va lancer la construction des égouts. Là, on attend après la finalité des plans, mentionne M. Pelletier.

Selon les plans déposés à la Municipalité, l’écoquartier qui sera érigé à la Place des Marronniers comptera, à terme, cinq édifices de six logements. La construction des trois premiers immeubles doit s’amorcer sous peu. Pour les deux autres, le permis va sortir bien vite, ajoute le maire.

Croisé sur le chantier où de la machinerie a commencé à s’activer au cours des dernières semaines, le président de CMétis, Philippe Dufort, a décliné notre demande d’entrevue. Il affirme cependant vouloir procéder à une annonce officielle après les vacances de la construction.

CMétis travaille en parallèle à un projet d’écoquartier à Rimouski, où 250 logements seront érigés sur un vaste terrain de 74 000 mètres carrés dans le quartier Sacré-Cœur.

2024-07-09T21:27:00Z dg43tfdfdgfd