L'EUROPE TERMINE SANS DIRECTION, LE CAC 40 PLOMBé PAR L'IMPASSE POLITIQUE EN FRANCE

par Diana Mandia (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé lundi, les investisseurs digérant la victoire de l'alliance de gauche aux élections législatives en France, un scénario inattendu qui soulève un certain nombre d'incertitudes concernant le prochain gouvernement de la deuxième puissance économique de la zone euro. À Paris, le CAC 40 a perdu 0,63% à 7.627,45 points.

par Diana Mandia

(Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé lundi, les investisseurs digérant la victoire de l'alliance de gauche aux élections législatives en France, un scénario inattendu qui soulève un certain nombre d'incertitudes concernant le prochain gouvernement de la deuxième puissance économique de la zone euro.

À Paris, le CAC 40 a perdu 0,63% à 7.627,45 points. À Francfort, le Dax a avancé de 0,07% tandis qu'à Londres, le FTSE 100 a abandonné 0,13%.

L'indice EuroStoxx 50 a fini sur une baisse de 0,07% et FTSEurofirst 300 de 0,05%. Le Stoxx 600 a pour sa part gagné 0,03%.

La victoire du Nouveau Front Populaire (NFP) au second tour des élections législatives anticipées en France a déjoué les pronostics des instituts de sondages et apaisée les craintes d'un gouvernement d'extrême droite à Paris, tout en soulevant des questions sur l'impact d'une Assemblée nationale divisée en trois blocs sans majorité et donc difficilement gouvernable.

Le président Emmanuel Macron a chargé lundi le Premier ministre sortant Gabriel Attal de poursuivre la gestion des affaires courantes pour la "stabilité" du pays, alors que l'incertitude pèse sur la future architecture gouvernementale : si l'alliance de gauche a entamé des discussions pour s'entendre sur le nom d'un candidat au poste de Premier ministre, le camp présidentiel dit croire à une coalition plurielle plus ample.

Dans ce contexte, Bruno Schneller, directeur général d'Erlen Capital Management, estime que, même si les perspectives d'augmentation des dépenses publiques sont faibles puisque ni la gauche ni l'extrême droite n'ont obtenu la majorité absolue, une prime de risque politique devrait persister et tout rebond du marché devrait être de courte durée.

"L'alliance de gauche n'est pas considérée comme favorable aux entreprises et devrait susciter moins de confiance dans une gestion budgétaire prudente", a pour sa part déclaré Peter Schaffrik, stratégiste chez RBC Capital Markets, ajoutant que l'absence d'une majorité claire devrait freiner tout plan de dépenses immédiat.

Selon l'agence de notation S&P Global, l'absence de majorité absolue risque de compliquer l'élaboration des politiques et la note de crédit de la France pourrait être "sous pression" en cas de faiblesse persistante de l'économie ou de déficits publics prolongés.

La perspective d'une impasse politique en France a par ailleurs réduit l'optimisme quant à une baisse des taux d'intérêt de la Fed dès septembre, un scénario renforcé par les chiffres de l'emploi publiés vendredi dernier.

VALEURS

A Paris, les banques françaises BNP Paribas, Société Générale et Crédit Agricole, malmenées depuis l'annonce de la convocation d'élections législatives anticipées en juin, ont perdu entre 0,4% et 1,7% lundi. Le compartiment européen du secteur a tout de même progressé de 11%.

Les groupes de médias français TF1 et M6 ont pris environ 1,7% après que le RN n'a pas obtenu la majorité escomptée à l'Assemblée nationale, ce qui, selon les analystes, éloigne une potentielle privatisation de l'audiovisuel public.

Les entreprises liées aux travaux publics et les concessions, telles que Vinci et Eiffage, ont terminé elles aussi dans le vert. Selon les analystes de Jefferies, l'orientation du programme du NFP, qui favorise les investissements dans les infrastructures, est favorable à la demande, tandis que, sans victoire du RN, la possibilité d'une nouvelle taxe sur les groupes du secteur ou d'une nationalisation semble s'éloigner.

Ailleurs en Europe, Delivery Hero a reculé de plus de 7%, la société allemande de livraison de repas ayant déclaré que la Commission européenne pourrait lui infliger une amende de plus de 400 millions d'euros en raison de pratiques anticoncurrentielles.

A WALL STREET

A l'heure de la clôture en Europe, le Dow Jones perd 0,20% et le Standard & Poor's 500 0,01%, tandis que le Nasdaq Composite prend 0,23%.

Le Nasdaq et le S&P 500 ont toutefois atteint des records et le Dow a grimpé à un plus haut de plus d'un mois lundi, soutenus notamment par les valeurs liées aux semi-conducteurs telles que Nvidia, Intel ou Advanced Micro Devices.

LES INDICATEURS DU JOUR

En zone euro, le moral des investisseurs s'est dégradé plus que prévu en juillet, mettant fin à huit mois consécutifs de hausse, selon l'indice Sentix publié lundi, qui a reculé à -7,3 points contre 0,3 en juin.

En Allemagne, les exportations ont baissé de 3,6% en mai par rapport au mois précédent, plombées par la faible demande de la Chine, des États-Unis et des pays européens, selon les données publiées lundi par l'Office fédéral de la statistique.

CHANGES

À l'heure de la clôture en Europe, le dollar gagne 0,05% face à un panier de devises de référence, tandis que l'euro perd 0,05% à 1,0831 dollar, même si la monnaie européenne a récupéré les pertes subies dans la nuit en raison des incertitudes d'une Assemblée nationale française sans majorité.

TAUX

Les rendements obligataires de référence dans la zone euro ont terminé sur une note stable lundi. Celui du Bund allemand à dix ans a reculé de 1,5 point de base à 2,5170%, tandis que celui à deux ans a pris 1,2 point de base à 2,9050%.

En France, le rendement de l'OAT à dix ans est tombé lundi à son plus bas niveau depuis deux semaines, le second tour des élections ayant apaisé les craintes liées à une victoire de l'extrême droite, et a fini sur un recul de 4,5 points de base à 3,1690%.

Le "spread" ou écart entre les rendements des obligations à 10 ans de l'Allemagne et de la France, qui sert à mesurer la confiance des investisseurs à l'égard de la dette souveraine et qui a été sous pression depuis que le président français a décidé d'appeler aux urnes de façon inattendue en juin, s'est réduit à 64,7 points.

Aux Etats-Unis, le rendement des Treasuries à dix ans gagne 1,3 point de base à 4,2861% et le deux ans prend pour sa part 3 points de base à 4,6285%, après les baisses de la semaine dernière et avant la publication de l'inflation CPI pour le mois de juin jeudi prochain.

PÉTROLE

Les cours du pétrole reculent après leurs récents gains. Les inquiétudes concernant les perturbations de l'approvisionnement se sont atténuées avec l'espoir d'un accord de cessez-le-feu à Gaza, mais l'impact potentiel du passage de l'ouragan Beryl a toutefois contenu les pertes.

Le Brent perd 0,84% à 85,81 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) abandonne 0,99% à 82,34 dollars.

A SUIVRE MARDI:

Ouverture du sommet de l'Otan à Washington.

(Certaines données peuvent accuser un léger décalage)

(Rédigé par Diana Mandiá, édité par Kate Entringer)

2024-07-08T16:43:27Z dg43tfdfdgfd