WALL STREET VUE SANS DIRECTION, L'EUROPE PROGRESSE PRUDEMMENT AVANT POWELL

par Diana Mandia (Reuters) - Wall Street est attendue sans direction mercredi et les Bourses européennes progressent prudemment à mi-séance, les investisseurs attendant le discours du président de la Réserve fédérale (Fed) Jerome Powell devant la Chambre des représentants plus tard dans la journée. Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 0,02% pour

par Diana Mandia

(Reuters) - Wall Street est attendue sans direction mercredi et les Bourses européennes progressent prudemment à mi-séance, les investisseurs attendant le discours du président de la Réserve fédérale (Fed) Jerome Powell devant la Chambre des représentants plus tard dans la journée.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 0,02% pour le Dow Jones, tandis que le Standard & Poor's-500 devrait ouvrir en hausse de 0,15% et le Nasdaq de 0,29%.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,78% à 7.566,93 points vers 11h11 GMT après avoir reculé la veille sur fond de craintes persistantes concernant la situation politique en France.

À Francfort, le Dax avance de 0,67% et à Londres, le FTSE 100 prend 0,62%.

L'indice EuroStoxx 50 est en hausse de 0,71%, le FTSEurofirst 300 de 0,55% et le Stoxx 600 de 0,57%.

Les marchés digèrent les derniers commentaires du président de la Réserve fédérale, qui a déclaré mardi aux sénateurs américains que l'économie du pays n'était plus en surchauffe, suggérant que les arguments en faveur d'une baisse des taux d'intérêt devenaient plus convaincants. Toutefois, il n'a pas donné de calendrier précis pour une telle décision.

Jerome Powell devrait s'exprimer à nouveau mercredi, cette fois-ci devant le Commission des services financiers de la Chambre des représentants.

La publication des chiffres de l'inflation CPI de juin jeudi et le début de la saison des bénéfices incitent en outre à la prudence, tout comme la situation politique en France, qui peine à trouver une majorité pour former un nouveau gouvernement après les élections législatives anticipées, une situation qui suscite de doutes sur la capacité du pays à combler son déficit budgétaire.

La détente des rendements obligataires favorise également le marché des actions.

Quant aux prévisions de bénéfices et de ventes des entreprises pour le deuxième trimestre, les analystes de Deutsche Bank s'attendent à ce qu'ils aient légèrement augmenté, marquant le premier taux de croissance positif en glissement annuel depuis le premier trimestre 2023. LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

La Bourse de New York est attendue sans direction après que le S&P 500 et le Nasdaq aient établi de nouveaux records de clôture, respectivement les cinquième et sixième d'affilée.

Nvidia poursuit ses gains et prend 1% dans les échanges avant-Bourse et l'action de TSMC, le plus grand fabricant de puces au monde, avance de 1,9% après que le groupe a annoncé une croissance de 32% de ses ventes au deuxième trimestre.

VALEURS EN EUROPE

Aux valeurs, Alstom progresse de 3,45% après avoir annoncé mercredi la signature d'un important contrat portant sur la livraison de nouvelles rames de métro pour la ville de Hambourg.

L'entreprise de conteneurs Hapag-Lloyd bondit pour sa part de 6,6% après avoir relevé mardi ses perspectives de résultats pour 2024, portées par une hausse de la demande et des taux de fret à court terme.

Volkswagen, qui a annoncé mercredi envisager la fermeture du site bruxellois de sa marque de luxe Audi dans un contexte de baisse de la demande de véhicules électriques (VE) et abaissé son objectif de marge annuel, abandonne en revanche 0,18%.

TAUX

Les rendements obligataires de la zone euro baissent mercredi, en particulier en France, où ils ont fortement augmenté la veille. La prime de risque politique semble s'atténuer après les fortes hausses enregistrées depuis début juin sous le choc des élections législatives anticipées en France.

Le rendement du Bund allemand à dix ans recule de 6,2 points de base à 2,5200% et celui à deux ans perd 3 points de base à 2,8980%.

En France, le rendement de l'OAT à dix ans recule mardi de 9,4 points de base à 3,1640% et en Italie, son équivalent affiche une baisse de 10,2 points de base à 3,1640%.

Aux Etats-Unis, le rendement des Treasuries à dix ans affiche une baisse de 2,8 points de base à 4,2724%.

CHANGES

Les marchés des changes sont plutôt stables mercredi. Le dollar, qui varie peu malgré les déclarations jugées accommodantes du président de la Fed, perd 0,04% face à un panier de devises de référence, tandis que l'euro grappille 0,06% à 1,0818 dollar.

PÉTROLE

Le prix du brut sont stables au cours d'une séance volatile, les marchés se positionnant pour des taux élevés jusqu'à septembre.

Le Brent recule de 0,09% à 84,58 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) est stable à 81,41 dollars.

(Rédigé par Diana Mandiá, édité par Kate Entringer)

2024-07-10T12:00:33Z dg43tfdfdgfd